Erich Engelbrecht à l'atelier
dans les années '50


1928 Erich Engelbrecht naît a Bielefeld en Westfalie (Allemagne du Nord). Son père est directeur d'école, sa mère professeur. Il reçoit une formation musicale. Après la guerre - à laquelle il est contraint de prendre part activement comme enfant-soldat, il troque son violon contre un saxophone.

1949-54 Il fait ses étude à l’Université Technique de Hanovre : électrotechnique, mécanique appliquée et économie politique. Il embrasse une carrière d’ingénieur conseil pour la mécanisation dans l’industrie jusque 1963.

1958-60 Il reprend des études de philosophie et histoire de l’art à l’Université de Munich. Il rencontre Waltraud Schmidt, sa future épouse, au cours de Hans Sedelmayr. Elle sera aussi sa collaboratrice inséparable tout au long de son cheminement philosophique depuis cette époque. En Suisse, ils ont un ami commun psychologue. Celui-ci les introduit aux idées de Carl Gustav Jung, ce qui provoque un bouleversement majeur dans la vie des Engelbrecht

1960 De retour à Bielefeld, Erich Engelbrecht se décide pour une nouvelle carrière d'artiste. L’aspect inquiétant de la civilisation est d'abord exposé sous forme de 3 sculptures, des assemblages expressifs fait d’élèments industriels.

1961 Erich et son épouse s’installent à Holterdorf, dans une ancienne ferme de sa région natale, qu’ils aménagent en vaste atelier. Il y réalise des peintures de grand format.

Entre 1961 et 64 il passe les hivers à peindre dans un atelier loué à Locarno, dans les Alpes du sud.

1964 Il commence les séries de figures suspendues, découpées et peintes sur bois

1965 Il monte un atelier de tissage avec le soutien financier de son ami et mécène Hans-Jürgen Vogt en Basse-Saxe, et y construit des métiers permettant des largeurs jusque 3,60 m.. Avec Hans Schütte, son ami chimiste il fabrique sa propre station de teinture pour obtenir les tons particuliers des fils spécialement résistants à la lumière. Waltraud y tisse les oeuvres d’après ses cartons, à la manière des Gobelins.

1969 Grande exposition personnelle Engelbrecht à la Kunsthalle de Bielefeld. Terminé l'année d'avant, ce musée commandé à l'architecte américain Philip Johnson, est sous la direction prestigieuse de Joachim Wolfgang von Moltke. Cependant, la disparition temporaire de son agent au moment de l'ouverture, et ensuite, des dissensions avec le successeur de Moltke, feront obstacle au succès de l'oeuvre à cette époque

1969-1971 Engelbrecht poursuit son travail e marge des médias: réalisation de gravures, lithographies et sérigraphies dans son propre atelier en Basse-Saxe avec le soutien d'amis et de mécènes

1971-72 L'Etat fédéré de Westfalie commande la sculpture monumentale polychrome « L’oiseau et le fils de l’oiseau » érigée à Bielefeld devant la faculté des sciences économiques de l'université.

1982-84 Architecture plastique: Engelbrecht reconstruit le colombage de la façade bicolore qui orne le pignon de son atelier, en y intégrant des figures fantastiques évoquant les grandes religions. Un industriel allemand de Bielefeld lui commande le dessin et la construction complète de son habitation privée.

1987 Une rétrospective de l'œuvre plastique Engelbrecht est organisée à Paris dans la galerie Bernheim-Jeune, pour laquelle il crée entre autres le groupe de 6 plastiques en bois « Scène de procès » de 2 m de hauteur

1987-1992 Il développe la conception de ses sculptures-archétypes "bidimensionnelles" , leur donnant des finitions et grandeurs extrêmes, passant des sculptures monumentales en acier au bijou en métal fin. Il réussit à les présenter au célèbre critique Werner Haftmann déjà âgé, dont il respecte l'opinion.


1992-1996 Il se lance dans l'écriture de nombreux textes lyriques, poèmes, et aphorismes satyriques en allemand.

1996 "La leçon", une sculpture de 5 mètres est érigée à l'entrée de la municipalité de Neuenkirchen, sa ville de résidence en Allemagne

1997 Le district Altona à Hambourg, dispose "Les Berserkers dansants", un couple de sculptures de 4,5 m, dans le parc de l'esplanade municipale.

2001 Mise en place du "Forgeron", la première sculpture de son "exposition-catalogue monumentale" sur le site des Fougis dans le Bourbonnais, en Auvergne, devant le château de style renaissance. Engelbrecht y installe sa résidence d'été où il travaille pendant 10 ans.


2010 L'exposition de plein air aux Fougis compte 27 sculptures monumentales


2011 Erich Engelbrecht décède le 22 Juillet à Vichy

<--- retour

Waltraud Schmidt, rencontrée à Munich,
deviendra son épouse en 1959. Les idées de celle-ci pèseront profondément sur le cours de toute la création pour Erich Engelbrecht
L'aspect du colombage de son atelier remarqueté en "fresque symbolique" et surmonté d'une peinture sur le pignon par l'artiste
Die Prinzessin und der Drache
Erich Engelbrecht grand amateur de poésie et auteur également de très nombreux textes et aphorismes satyriques en allemand
EE
Exposition personnelle organisée par le 1er directeur de la nouvelle Kunsthalle de Bielefeld, von Moltke, après la guerre fin des années '60 ...
Die Prinzessin und der Drache
... et exposition personnelle orchestrée par l'artiste lui-même, un demi siècle plus tard au château des Fougis dans le Bourbonnais !