La manière dont l'esprit humain rend compte de son environnement, depuis les sciences naturelles jusqu'aux mythes fondateurs, en passant par les phénomènes liés à l'inconscient, toutes ces choses ont guidé la réflexion et l'œuvre d'Erich Engelbrecht.

En particulier, l'artiste et ingénieur d'origine allemande, a traduit ses préoccupations dans des formes audacieuses dont certaines semblent défier les lois de la pesanteur.

Il était de même passionné par l'expression monumentale, et aspirait à créer un musée à ciel ouvert d'un genre inédit. Avec l'aide de ses proches, et après une mise en œuvre qui s'est étalée selon ses conceptions sur plus de 10 ans, une installation d'art plastique – un « catalogue grandeur nature » en quelque sorte, reprenant les œuvres clés de sa création pendant 50 ans, ouvrit officiellement ses portes aux visiteurs en 2010.

Les paysages idylliques de bocages au centre de la France ont offert un cadre exceptionnel à une mise en scène originale. Les sculptures sont en effet érigées sur l'esplanade du Château des Fougis, situé à Thionne dans la campagne bourbonnaise, en Auvergne. Leurs formes abstraites découpées avec précision dans des blocs d'acier s'agencent à cet endroit pour le plaisir des yeux, évoquant souvent des mythes anciens, telles le  "Forgeron" qui s'éleve à plus de 10 mètres et fait face au château Renaissance.

Erich Engelbrecht est décédé à l’âge de 82 ans. Ses obsèques ont eu lieu le 29 Juillet 2011, à Vichy.